De quoi je me mêle ?

  • Accueil
  • > Archives pour février 2008
17 février 2008

頑張れ、頑張れ

Publié par pierojapon dans Eux, Moi

Ces derniers temps, j’ai pas mal songé à laisser tomber ce foutu boulot qui me suce tout mon temps et une grande partie de mon énergie. L’arrivée d’un nouvel étranger en WH, qui n’arrête pas de se plaindre au sujet du taf, n’y étant sans doute pas pour rien, j’ai pas mal réfléchi et, autant que possible, je vais quand même faire de mon mieux pour achever les trois mois restant à tirer. Comme on dit, il ne faut pas se contenter de la misère dans laquelle on se trouve mais pas non plus passer son temps à fuir pour d’hypothétiques améliorations. En l’occurence, je pense pas pouvoir trouver de boulot plus intéressant vu mon niveau de langue, et je veux pas me retrouver sans rien à faire de mes journées non plus (ça, ce sera pour après, et du coup bien mérité). N’empêche, on a quand même un peu tous des vies de merde à y réfléchir, vous et moi, avec nos boulots qu’au mieux on ne déteste pas, mais dont on pourrait bien se passer… non ? Combien d’entre nous sont heureux de se lever le matin pour aller se taper huit heures ou plus d’un boulot le plus souvent répétitif et contraignant ? Pas beaucoup j’imagine… Faut bien croûter, je sais, m’enfin bon, y’avait pas moyen de s’organiser d’une autre manière, avec tous ces gens qui justement galèrent à trouver un job ? Evidemment, on est dedans trop profond maintenant, mais quand même… 

Avant de venir au Japon, j’avais entendu ou lu pas mal de conneries aussi concernant le coût de la vie ici, du genre une pomme c’est 100 balles, le ciné c’est hors de prix, etc… Alors que bon, les fruits coûtent pas vraiment plus chers qu’en France, tout le monde en consomme, et le prix d’une entrée au cinoche varie entre 1000 et 2000 yens suivant la séance (les « late show » – dernière séance - sont moins chers). On peut aussi louer des films à la journée pour 200 yens (à peine plus d’un euro !), y compris les dernières sorties… Aussi, bouffer dans un petit resto modeste ou se faire la tambouille chez soi revient presque sensiblement au même (pour quelqu’un vivant seul s’entend)… C’est pas en France qu’on pourra se rassasier correctement à l’extérieur pour 6 ou 7 euros, hein. Donc au final, le Japon, loyers et transports mis à part, c’est quand même pas si cher que ça. Si on veut vraiment chercher la petit bête, il y a bien quelques articles qui t’assèchent la bourse en moins de deux, genre un bon vieux bout de fromage européen ou une correcte bouteille de vinasse.

Tiens, sinon j’aurais une petite requête si une âme charitable passe dans le coin :) Je manque de lecture pour les moments « toilettes », aussi je cracherais pas sur du Mad movies, du Canard PC et du Noise magazine. Et si dans la foulée quelques kinders s’invitent dans le paquet, ils seront les bienvenus (me mailer avant tout envoi histoire d’éviter les doublons, merci d’avance)… 

Petite photo sympa pour finir (un peu dégueu parce que prise avec un mobile) : 

Une suffit... 

11 février 2008

L’hiver, il neige (eh oui…)

Publié par pierojapon dans Divers, Eux, Moi

 Rien de plus normal, non ? Mais puisqu’ici le temps qu’il fait est au centre de toutes les préoccupations et s’invite dans toute conversation, trois flocons tombent et nos amis japonais n’en peuvent déjà plus. « Oh, il neige, sugeeee !! ». Après deux ans d’absence, vendredi dernier la neige a donc fait son grand retour à Osaka. Au boulot, mes abrutis de collègue n’ont rien trouvé de mieux à faire que d’ouvrir les portes pour que tout le monde puisse profiter de ce magique spectacle… Quitte à ce qu’on se choppe tous un coup de froid, et peu importe si certains patients se traînaient déjà une crève… Y’a vraiment des coups qui se perdent, sans déconner. Surtout que la neige, c’est sûr c’est joli, à la campagne bien à l’abri. En ville, y’a quand même rien de plus emmerdant et dégueulasse à mon humble avis. M’enfin bon.

Et la Saint Valentin d’approcher. Le 14 février ne dérogera pas à la règle, et sera fêté comme il se doit par nos amis japonais. Quoique… A vrai dire, ici, la tradition veut que seules les filles offrent des présents aux garçons. Et l’on ne se limitera pas au(x) seul(s) petit(s) ami(s), non non, on arrosera de préférence tous ses amis et collègues de travail, le plus souvent de boîtes de chocolats. Mesdemoiselles, rassurez-vous : le 14 mars, aussi appelé « white day », sera l’occasion du retour de manivelle, et ce sera alors votre tour de recevoir monts et merveilles sucrés. Pour l’heure toutes les boutiques dignes de ce nom ont donc sorti l’arsenal promotionnel fourni en petits coeurs ardents, à l’est on est loin de perdre le nord si je puis me permettre. Le Japon est vraiment un pays hallucinant du point de vue du nombre de bricoles, gadgets et autres goodies que l’on peut trouver à la vente. Pas de photos pour l’instant, mais presque chaque jour est pour moi l’occasion de découvrir de nouvelles petites choses si inutiles qu’elles en deviendraient indispensables. Punching ball pour doigts, guitare électrique Doraemon, sushis en chocolat, j’en passe et des meilleurs…

Terminons sur un petit mp3 en libre écoute - en espérant que le lecteur fonctionne, titre extrait du split Sed Non Satiata/ Daïtro sorti dernièrement. Un putain de bon disque en passant. Consommez !

Sed Non Satiata – les hommes sans visage

On aurait certainement dû s’enfuir loin d’ici avant de devenir des hommes sans visage. Les mains en sang se perdre avant de revêtir. Le masque blanc des hommes sans visage. On aura beau désensorceler les sens par ces instants où rejaillit l’essence de l’être et roule sous la cire, avant qu’un râle ne se fasse sentir, celui des hommes sans visage. Sous ce masque un être meurt à bout de souffle il finira par céder comme ensorcelé sous ce masque qui emprisonne chacun de ces regards. On proscrit les comportements pouvant nuire, en quelque sorte s’effacer ou mourir, sous ce masque un être meurt. Alors laisse nous donc appartenir à cette frange d’être satisfaits mais morts. A corps perdu vers l’existence, pour mieux fuire cette frange rance d’individus pour qui l’exutoire n’est que le masque de l’avoir. Les hommes sans visage ont investi les rues, ils trainent…

今日めちゃ二日酔いやで。頭やお腹が痛くて、何もしないで、寂しさがちょっと強い。きみに会いたい。化け物っぽい写真を発表してから、ごめんなさい!新しい妖怪が生まれた。頭の二つやつにはどんな頭が脳を持ってるか?

ちゅちゅ。 

こらこら! 

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
L'Association des Parents d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres